Formation et jeu : un mariage qui fait des petits

Table des matières

Pourquoi la gamification (ludification) de la formation est si importante

 

Apprendre avec un ordinateur rigoloVous avez sûrement entendu parler de la gamification (ou ludification) de la formation.

Cela consiste à intégrer les concepts du jeu dans la formation. C’est vieux comme le monde, mais l’usage méthodologique des techniques des professionnels du divertissement est plus récente.

 

Petit tour d’horizon des méthodes pour booster l’engagement en formation, que ce soit à distance (elearning) ou en présentiel (formation classique).

 

1) Le storytelling

 

Un bon scénario tient en haleine. Que ce soit au cinéma, dans un jeu vidéo ou en formation, si l’histoire est originale, bien conçue, porteuse de valeurs et qu’elle vous touche au niveau émotionnel, elle aura de l’impact, elle sera mémorisée. Un personnage au caractère bien construit provoquera de l’empathie et l’identification du spectateur ou de l’apprenant.

Tout formateur, tout bon orateur aura de meilleurs résultats en terme d’attention et de participation s’il maîtrise les codes de la scénarisation. Un excellent scénario implique le spectateur. Ce dernier réfléchit, anticipe, cherche à deviner la suite. Une bonne histoire fait donc contribuer le public, ce qui est fondamental en formation mais également dans toute réunion.

 

Nous vous formons au storytelling

 

2) La pédagogie

 

C’est l’art de transmettre une compétence, un savoir (connaissances), un savoir-faire (capacités) ou un savoir-être (attitudes). C’est l’aptitude à enseigner par l’usage des méthodes les plus adaptées à l’audience concernée. L’intérêt majeur du numérique, vis-à-vis des nombreuses théories pédagogiques, c’est que les chiffres parlent d’eux-mêmes. Il existe des KPI comme le taux de complétude (le fait de finir un module elearning) qui permettent de voir ce qui fonctionne vraiment.

La contribution est clairement un élément essentiel. Le temps où la pédagogie officielle cherchait à “dresser les élèves comme des chiens de Pavlov” en leur faisant ingurgiter et recracher par cœur des données est loin. Aujourd’hui, le jeu est omniprésent à la fois dans la forme, dans les activités pédagogiques, mais aussi dans la structure et la mécanique de la formation (les différentes étapes qui aboutissent à une certification).

Inspirés par ce qui fonctionne le mieux dans les jeux vidéos, les concepteurs de formation -notamment en e learning- utilisent des “trucs” et “bonnes pratiques” qui incitent fortement l’apprenant à continuer dans son parcours. Par exemple féliciter l’étudiant à chaque étape franchie à travers des badges, mais aussi intégrer des mécanismes des réseaux sociaux : donner son avis sur chaque activité, solliciter d’autres apprenants, partager ce qu’on aime, etc.

 

3) Les jeux

 

Faire prendre à l’apprenant le costume du joueur offre plusieurs avantages. Tout d’abord l’état d’esprit, qui est fort différent. Lorsqu’on est porté par l’esprit de jeu, on a les yeux grands ouverts, on est prêt à faire un effort, on a envie de se surpasser, on a envie de gagner et on est prêt à s’amuser.

Bref, on est très loin de la formation ennuyeuse que l’on fait de façon forcée et que l’on va oublier dans 15 jours.

Les ingrédients présents grâce au jeu sont donc très bénéfiques. On les retrouve presque à chaque fois : implication, grand intérêt, effort, challenge, découverte, expérimentation, vitesse, compétition, équipe, entraide, soutien…

Certains services, basés sur le jeu, ont gagné leurs lettres de noblesse dans le business. En voici quelques exemples.

 

  • Le team building :

Le team building (le renforcement d’équipe) exploite en fait de nombreux types de jeux et d’activités créatives et artistiques. Ici, il s’agit avant tout de travailler sur la cohésion d’équipe, de casser la structure pyramidale et d’inciter à la co-création et à l’innovation, en plongeant les membres d’un groupe dans une expérience où ils sont amenés à vivre la co-construction. Il existe de nombreuses entreprises spécialisées en team building mais aussi des parcs d’aventure intérieurs proposant de superbes expériences, comme Time Tripper.

 

  • Les serious games

Les “jeux sérieux” ne consistent donc pas à s’amuser, mais à s’instruire. Ils ont démontré leur intérêt depuis que l’e-learning se développe. Le concept est d’immerger l’apprenant dans une situation où il doit prouver qu’il peut appliquer la théorie qu’il a précédemment acquise. Les serious game sont donc des exercices pédagogiques permettant de valider les acquis. Depuis que les casques de réalité virtuelle se démocratisent, et particulièrement depuis la fin de 2019 avec la sortie de l’Oculus Quest (performant, autonome et abordable), les serious game vont être massivement utilisés par les entreprises pour les formations métiers, et même pour les mises en situation de formations comportementales (softskills).

Sur smartphone, PC ou casque de VR, ces exercices de simulation permettent de s’exercer à distance, ce qui était souvent la pierre manquante à l’elearning.

 

  • Les escape games pédagogiques

Depuis quelques années, les jeux d’évasion (escape games) sont apparus dans toutes les grandes villes du monde. Le concept est d’enfermer une équipe de 4 à 6 joueurs dans une pièce, de lancer l’histoire, et ils ont alors 60 minutes pour parvenir à sortir ou périr.

L’engouement pour ce nouveau loisir est en grande partie lié au fait que l’équipe (une famille, des amis, ou des collègues) doit collaborer pour gagner en réfléchissant et en agissant, dans des décors souvent bien travaillés et une histoire magique.

escape game pédagogique professionnelOn est dans la concrétisation du “livre dont vous êtes le héros”. Le spectateur n’est plus spectateur ou consommateur de divertissement (film, série, livre), c’est un joueur qui contribue à la narration de l’énigme et à son dénouement. Là encore, on est en fait très proche des jeux vidéos et des jeux en grandeur nature (GN).

Récemment, le “pédagogique” est venu s’accoler à l’escape game, et des entreprises ont pu créer des escape games pédagogiques sur-mesure, pas simplement comme du team building sophistiqué, mais avec de réels objectifs pédagogiques.

Inclure la dimension pédagogique n’est pas une mince affaire, car le scénario ne doit pas perdre en tension, drame, rebondissements, stress, etc. Il s’agit souvent d’une validation des acquis et non pas d’une phase d’acquisition des connaissances (comme pour les serious games). Cela nécessite des “maîtres du jeu” pédagogues et également de réserver un temps important au debriefing, après le jeu, pour obtenir tous les objectifs pédagogiques.

Les escape games pédagogiques sont un maillon idéal dans un parcours d’onboarding de top qualité.

 

4) Les services de ludification de la formation

 

La création des jeux vidéo qui explosent tous les compteurs de vente au niveau mondial nécessite des équipes gigantesques, même supérieures aux génériques interminables des blockbusters hollywoodiens.

Ceci pour introduire le fait que créer des formations qui incluent intelligemment tous les bénéfices du jeu nécessite une alchimie aux multiples compétences : concepteur/rédacteur, storyboardeur, ingénieur pédagogique, illustrateur, motion designer et intégrateur, au minimum.

Depuis 20 ans, des centaines de milliers de formateurs et d’enseignants, partout dans le monde, se sont mis à créer, souvent avec de petits moyens, des activités pédagogiques et ludiques de tous types. Il existe aujourd’hui de nombreux outils numériques pour faciliter la ludification des formations, pour créer de façon rapide des exercices fun avec des outils normalisés.

En résumé, les responsables formation des entreprises doivent parmi toutes leurs fonctions, gérer des catalogues de formations proposées à leurs salariés. Cela inclut de plus en plus des modules elearning mais aussi la création de modules sur-mesure.

Ils seront donc intéressés d’améliorer les formations proposées, en utilisant les techniques de la ludification.

Il existe un ensemble de services pour les accompagner dans cette tâche :

  • créer des vidéos “teaser” interactives, pour inciter à s’inscrire aux formations
  • créer des vidéos pédagogiques sur des formats courts (vidéos explicatives en motion design de quelques minutes)
  • digitaliser des formations en présentiel pour en faire des formations blended

Généralement, la partie théorique est mise en elearning, avec de nombreuses activités pédagogiques qui incluent toutes sortes de jeux. Le plus connu étant le quizz, mais il en existe de nombreuses formes, on trouve même des escape games pédagogiques virtuels.

  • créer des serious game en réalité virtuelle (VR learning)

Inversement ici, il s’agit de digitaliser les exercices de mise en situation en exploitant le potentiel de la VR.

  • créer des parcours d’onboarding funs et ludiques

On informe les nouveaux salariés et on les forme au mieux avec un parcours de formation en blended, c’est-à-dire qui mixte vidéo, entretiens, exercices elearning, visite virtuelle de sites en VR, vidéos interactives, etc. pour créer un impact très positif sur eux.

 

Vous souhaitez avoir un devis sur nos formations ?

Votre devis en 30sec
Une étude personnalisé
de votre projet